Browse Prior Art Database

Dispositif de supervision on-line de process par réalité augmentée

IP.com Disclosure Number: IPCOM000033673D
Publication Date: 2004-Dec-22
Document File: 13 page(s) / 2M

Publishing Venue

The IP.com Prior Art Database

This text was extracted from a Microsoft Word document.
At least one non-text object (such as an image or picture) has been suppressed.
This is the abbreviated version, containing approximately 17% of the total text.

Dispositif de supervision on-line de process

par réalité augmentée

le secteur du service aux entreprises  tend de plus en plus à proposer des services à forte valeur ajoutée à sa clientèle industrielle.

Dans le domaine des gaz industriels, l’un d’eux est la fourniture de moyens de production sur site  : tout le matériel cryogénique nécessaire est mis à disposition et le client ne paye qu’un service « clé en mains » englobant le prix de location de l’équipement, de la ligne et du fluide cryogénique effectivement utilisé.

Une autre tendance est de fournir de plus en plus au client industriel la possibilité de superviser l’ensemble de sa chaîne de production au moyen de systèmes informatiques incluant les différents capteurs (température, pression, niveau, comptage,…), les bases de données et les algorithmes adéquats qui permettent d’en extraire en temps réel les paramètres les plus pertinents le mettant à même d’optimiser la conduite de sa production.

Cependant, jusqu’à présent, cela n’est exploitable que sur un poste informatique plus ou moins dédié à la supervision, ou à la rigueur au moyen de « pagers de process » dédiés.

Parmi les solutions existantes, leurs inconvénients et insuffisances,  on peut lister les points suivants :

1/ Commencent à arriver sur le marché des solutions de consultations par les responsables de fabrication des principaux paramètres concernant les chaînes de fabrication en temps réel au pied des machines.

C’est le cas notamment avec les terminaux nomades à écrans de résolutions importantes (SVGA, XGA ou plus), équipés de modules de communication à plus ou moins haut débit (norme Bluetooth, IEEE 802.11abg, , Wi-Fi ou Wi-Max,…).

Cependant, malgré les dimensions hors-tout limitées et les poids unitaires de plus en plus faibles de ces équipements, ils restent des objets qui occupent une certaine place entre les mains, d’autant plus qu’il est difficile de les positionner autrement en situation « embarquée » (bandoulière, sacs à dos,…).

2/ A signaler l’effort que le groupe BOC a résolu de supporter pour aller dans le sens d’un matériel embarqué intégré. Il s’agit de périphériques de consultation adaptés à son concept de « Think Gate » développé grâce à sa collaboration avec la société Thinkage LLC et le Georgia Tech Institute d’Atlanta.

Ils ont prévu en effet de munir les « embedded Think Gate coordinators » de terminaux portatifs à fonctions distribuées : un clavier est plaqué par des sangles sur l’avant-bras tandis que la tête est équipée de viseur monoculaire rabattable. Le reste de la configuration micro-informatique prend place dans les nombreuses poches disposées sur l’ensemble du baudrier ad-hoc, reste que :

Ø      ce harnachement doit difficilement résister au temps de portage ;

Ø      Il ne s’agit après tout que de présenter dans ce viseur monoculaire qu’un écran représentant les inform...