Browse Prior Art Database

Procédé de diagnostic d'antennes de réception LF, pour badge d'accès mains libres à un véhicule automobile.

IP.com Disclosure Number: IPCOM000035599D
Published in the IP.com Journal: Volume 5 Issue 2 (2005-02-25)
Included in the Prior Art Database: 2005-Feb-25
Document File: 2 page(s) / 46K

Publishing Venue

Siemens

Related People

Juergen Carstens: CONTACT

Abstract

Dans un système d'accès mains libres à un véhicule (PASE), un badge porté par le conducteur (ou un passager) détecte un champ magnétique émis par le véhicule. A cet effet le badge dispose de trois antennes, une par dimension. Ces antennes doivent recevoir un signal de faible amplitude. Pour améliorer la réception du signal, les antennes sont accordées sur la fréquence porteuse du signal transmis. En cas de défaillance d'un des composants constituant une antenne, la réception est dégradée, voir même impossible, sur l'un des axes de réception. Le badge n'est donc plus en mesure de recevoir correctement le signal suivant cet axe. En fonction de la manière dont le signal est traité dans le badge, cette mauvaise réception, sur l'un des axes, peut engendrer une absence totale de réception du badge, si celui-ci est orienté dans l'axe de l'antenne défaillante, ou bien un mauvais traitement du signal reçu, si le badge évalue l'amplitude du champ magnétique reçu, par mesure du signal reçu sur les trois axes. L'utilisateur d'un tel badge aura un système d'accès mains libre défaillant et surtout notera un comportement erratique et imprévisible du badge.

This text was extracted from a PDF file.
At least one non-text object (such as an image or picture) has been suppressed.
This is the abbreviated version, containing approximately 52% of the total text.

Page 1 of 2

S

Procédé de diagnostic d'antennes de réception LF, pour badge d'accès mains libres à un véhicule automobile.

Idea: Alain Brillon, FR-Toulouse

Dans un système d'accès mains libres à un véhicule (PASE), un badge porté par le conducteur (ou un passager) détecte un champ magnétique émis par le véhicule. A cet effet le badge dispose de trois antennes, une par dimension. Ces antennes doivent recevoir un signal de faible amplitude. Pour améliorer la réception du signal, les antennes sont accordées sur la fréquence porteuse du signal transmis.

En cas de défaillance d'un des composants constituant une antenne, la réception est dégradée, voir même impossible, sur l'un des axes de réception. Le badge n'est donc plus en mesure de recevoir correctement le signal suivant cet axe. En fonction de la manière dont le signal est traité dans le badge, cette mauvaise réception, sur l'un des axes, peut engendrer une absence totale de réception du badge, si celui-ci est orienté dans l'axe de l'antenne défaillante, ou bien un mauvais traitement du signal reçu, si le badge évalue l'amplitude du champ magnétique reçu, par mesure du signal reçu sur les trois axes.

L'utilisateur d'un tel badge aura un système d'accès mains libre défaillant et surtout notera un comportement erratique et imprévisible du badge.

Le diagnostic de chacune des trois antennes du badge ne peut se faire par une simple mesure de continuité par une mesure de tension continue. Ce type de diagnostic ne permet pas de mettre en évidence une défaillance du circuit de résonance.

En outre comme le signal reçu par chaque antenne est de très faible amplitude, on ne peut envisager une électronique de diagnostic "lourde" qui perturberait la réception de l'antenne.

L'invention propose que le diagnostic des antennes soit effectué lors de la réception d'un signal LF (basses fréquences) par une mesure d'amplitude. En effet en fonction de l'orientation du badge dans l'espace (par rapport à l'émetteur se trouvant dans le véhicule), le signal n'est pas forcément présent sur un axe de réception. Le badge ne peut donc déclarer immédiatement la défaillance d'une antenne de réception, s'il n'y a pas de si...