Browse Prior Art Database

Procédé de purification d’un gaz par catalyse des impuretés qu’il contient

IP.com Disclosure Number: IPCOM000126655D
Publication Date: 2005-Jul-26
Document File: 2 page(s) / 25K

Publishing Venue

The IP.com Prior Art Database

This text was extracted from a Microsoft Word document.
This is the abbreviated version, containing approximately 52% of the total text.

Procédé de purification d’un gaz par catalyse des impuretés qu’il contient

                    Le document EP-A-0888807 enseigne un procédé de purification d’un flux gazeux inerte ou non, tel que l’azote, l’hélium, l’argon, ou l’air, par catalyse des impuretés qu’il contient, en particulier d’air pollué.

Afin d’éviter la dénaturation plus ou moins rapide du catalyseur par ces poisons polluant le flux gazeux à purifier, par exemples les halogénés, vapeurs acides, huile, métaux lourds…, le lit de catalyseur du procédé est protégé par un lit de garde, placé en amont du lit de catalyseur, comprenant des particules d’un (ou plusieurs) peroxyde métallique ou d’un mélange d’oxyde(s) et de peroxyde(s) métalliques.

                    Ce procédé est donc basé sur le fait d’opérer une protection contre un empoisonnement hâtif d’un matériau de purification, à savoir le catalyseur d’oxydation, en utilisant un matériau de protection particulier (peroxyde métallique) implanté en amont du catalyseur au sein d’un même réservoir catalytique, en considérant le sens de circulation du gaz.

                     Cette solution implémentée sur plusieurs sites industriels est fiable, efficace, peu onéreuse et conduit à des économies d’exploitation de l’unité catalytique.

                    Nous allons donner ci-après des détails de réalisation permettant d’améliorer encore la mise en œuvre d’un tel procédé au plan industriel.

Les particules constituant le lit de protection à base de peroxydes peuvent être de formes variées, par exemple des granulés, des tablettes, des billes ou toute autre forme, y compris les monolithes, mais à l’exclusion de la poudre de petite granulométrie qui n’est pas adaptée à ce procédé.

                    De même, la taille ou diamètre moyen des particules du lit de garde peut aller de quelques mm à quelques cm pour une mise en forme de type particulaire. Toutefois, on peut aussi imaginer un lit de garde mis en forme de « paquets » (pack) à hauteur variable et de porosité ouverte définie (par ex 20 à 80 ppi) et ayant une dimension pouvant atteindre alors le diamètre interne de...