Browse Prior Art Database

Utilisation du sulfure d’hydrogène (H2S) encapsulé pour l’amélioration de l’activité pharmacologique permettant l’utilisation de ses propriétés thérapeutiques

IP.com Disclosure Number: IPCOM000170309D
Publication Date: 2008-May-15
Document File: 2 page(s) / 43K

Publishing Venue

The IP.com Prior Art Database

This text was extracted from a Microsoft Word document.
At least one non-text object (such as an image or picture) has been suppressed.
This is the abbreviated version, containing approximately 51% of the total text.

 

Utilisation du sulfure d’hydrogène (H2S) encapsulé pour l’amélioration de l’activité pharmacologique permettant l’utilisation de ses propriétés thérapeutiques

Le sulfure d'hydrogène (H2S) ou hydrogène sulfuré est un composé chimique de soufre et d'hydrogène qui a une odeur désagréable d'œuf pourri. C’est aussi un gaz parmi les plus toxique. Cependant, de nombreuses études récentes ont montré que l’utilisation d’H2S dans des conditions définies et en particulier celles permettant de cibler un effet cellulaire entraine des actions pharmacologiques pouvant être exploitées dans un but thérapeutique.

L’idée consiste à encapsuler et à vectoriser les molécules de H2S pour une utilisation thérapeutique sans présenter d’effets indésirables et/ou toxiques.

En fait, le sulfure d'hydrogène est considéré comme un poison à large-spectre. Il peut donc empoisonner différents organes. L'inhalation prolongée de sulfure d'hydrogène peut causer la dégénérescence du nerf olfactif, rendant la détection du gaz impossible, et provoquer la mort juste après quelques mouvements respiratoires. L'inhalation du gaz, même en relativement faible quantité, peut entraîner une perte de connaissance.

L'exposition à des concentrations inférieures peut avoir comme conséquence des irritations des yeux, de la gorge, une toux douloureuse, un souffle court et un épanchement de fluide dans les poumons. Ces symptômes disparaissent habituellement en quelques semaines. L'exposition à long terme à de faible concentration peut avoir pour conséquence : fatigue, perte d'appétit, maux de tête, irritabilité, pertes de mémoire et vertiges.

Seuil de toxicité : 14 mg/m3- Seuil de perception : 0.00066 mg/m3

Notre système olfactif est donc capable de détecter cette substance en très faible quantité, ce qui nous permet d'être alertés avant une absorption pouvant être toxique. Ceci n'est pas toujours le cas pour toutes les substances nocives.

Cependant, des études récentes ont montré que H2S pouvait exercer des propriétés anti-inflammatoires, relaxantes du muscle lisse, modulatrice de l’apoptose des cellules et antiagrégant plaquettaire.

Compte-tenu de ses propriétés toxiques par inhalation et de son odeur désagréable, l’idée consiste à encapsuler le H2S afin de pouvoir cibler son activité cellulaire sans exercer ses effets indésirables et toxiques. Les systèmes d’encapsulation incluent tous les dispositifs de micro-conditionnement des gaz dans un solide comme les microsphères, les nanoparticules, les cyclodextrines, les cyclophanes, les clathrates…

La biosynthèse, le mécanisme d'action et les effets biologiques principaux de H2S ont représentés par Moore et al., 2003. La Cystathionine-g-lyase (CSE) ou cystathionine-b-synthase (CBS) catalysent la productio...