Browse Prior Art Database

Solutions pour optimiser l'isolation thermique d’un système de maintien en température d'échantillons

IP.com Disclosure Number: IPCOM000181414D
Publication Date: 2009-Apr-01
Document File: 4 page(s) / 51K

Publishing Venue

The IP.com Prior Art Database

This text was extracted from a Microsoft Word document.
At least one non-text object (such as an image or picture) has been suppressed.
This is the abbreviated version, containing approximately 36% of the total text.

Solutions pour optimiser l'isolation thermique d’un système de maintien en température d'échantillons

On s’intéresse dans ce qui suit  au fait de  transporter dans une boîte isolée des produits thermosensibles, à une température qui reste dans une plage préétablie pendant une durée définie, et de faire cela en utilisant comme source froide une quantité adaptée de carboglace.

Il y a un besoin identifié de transporter des produits thermosensibles (tels que vaccins, échantillons biologiques, etc) pendant une durée définie (souvent plusieurs dizaines d’heures) et en s’assurant qu’ils restent dans des plages de températures bien précises (souvent des températures positives). Sortir de ces plages peut poser des problèmes de perte de viabilité. Typiquement les solutions actuelles à ce type de problème varient, mais ne sont pas adaptées, se révélant des solutions partielles. Le problème de fond  est que  la réglementation actuelle n’étant pas suffisamment stricte, des solutions parfois inadéquates et scientifiquement insatisfaisantes sont choisies par manque de solutions alternatives et rigoureuses.

A l’heure actuelle,  des plaques eutectiques sont souvent utilisées pour garder les produits à une température précise lors du transport. Les problèmes associés à l’utilisation des plaques eutectiques sont les suivants : 1) pouvoir frigorifique spécifique bon mais pas excellent ,  du coup les plaques prennent une place importante dans la boîte contenant les produits ; 2) les plaques doivent être recyclées, donc une logistique lourde doit être mise en place pour assurer la récupération des plaques une fois le transport terminé, leur reconditionnement, ainsi que leur redistribution aux points de départ ,  ce processus est lourd et les opérateurs aimeraient bien s’en passer; 3) avec les plaques d’eutectiques on constate la formation de condensation (de la vapeur d’eau présente dans l’air ambiant), ce qui est souvent gênant dans les applications courantes (condensation qui s’accumule au fond des boîtes avec risque de développement microbien).

Des opérateurs cherchent depuis longtemps  à utiliser la glace carbonique, qui a des avantages majeurs par rapport aux plaques eutectiques. En effet, le pouvoir frigorifique spécifique de la carboglace est plus important par rapport à celui des plaques eutectiques (volume moindre à parité de frigories transmises lors du transport), et surtout la carboglace sublime graduellement sans laisser des traces pendant qu’elle transmet ses frigories, ce qui signifie absence de problèmes de condensation (par déplacement de l’air donc de l’humidité associée par le CO2 gazeux) aussi bien qu’absence de problèmes logistiques.

Le désavantage de la carboglace est lié à sa température de sublimati...