Browse Prior Art Database

Optimisation du contrôle moteur d'un moteur à combustion interne fonctionnant avec de l'éthanol en présence d'eau dans le carburant.

IP.com Disclosure Number: IPCOM000200118D
Publication Date: 2010-Sep-29
Document File: 2 page(s) / 71K

Publishing Venue

The IP.com Prior Art Database

Related People

FERRIE Jean-Paul: INVENTOR

Abstract

La présente invention est relative au contrôle moteur des moteurs à combustion interne fonctionnant avec un carburant intégrant une partie au moins d’éthanol. Une fois le taux d’eau dans l’éthanol déterminé, des correctifs aux paramètres de fonctionnement sont appliqués afin d’en tenir compte. Pour ce faire, un moteur-type est placé sur un banc moteur et les différentes configurations sont reproduites. Pour chaque cas de figure, les facteurs de correction des paramètres de fonctionnement sont mémorisés et appliqués ensuite aux moteurs de grande série. La principale correction consiste à injecter plus de carburant lorsque le taux d’eau dans l’éthanol augmente. Une action importante, conjointement à la correction des paramètres de commande du moteur à combustion interne, prend la forme d’une information au système de diagnostic du contrôle moteur par le biais d’une alerte lorsque le taux d’eau dans l’éthanol est trop élevé. Une MIL (« Malfunction Indicator Light » en langue anglaise, soit une lampe indicatrice d’un mauvais fonctionnement) peut en outre être allumée au tableau de bord ou bien la défaillance mémorisée, ce qui donne des indications précieuses au S.A.V. lorsqu’un véhicule arrive avec des problèmes.

This text was extracted from a PDF file.
This is the abbreviated version, containing approximately 57% of the total text.

Page 01 of 2

(This page contains 00 pictures or other non-text object)

Continental Automotive France S.A.S.

Idée : Jean-Paul FERRIE (Rieumes - France)

OPTIMISATION DU CONTROLE MOTEUR D'UN MOTEUR A COMBUSTION INTERNE

FONCTIONNANT AVEC DE L'ETHANOL EN PRESENCE D'EAU DANS LE CARBURANT

DOMAINE D'APPLICATION

La présente invention est relative au contrôle moteur des moteurs à combustion interne fonctionnant avec un carburant intégrant une partie au moins d'éthanol.

ETAT DE L'ART

Depuis quelques décennies, les carburants de substitution à ceux issus du pétrole voient leur utilisation augmenter dans le secteur automobile. Les moteurs à combustion interne de type « Flex Fuel » intègrent ainsi une proportion variable d'éthanol dans le carburant habituel. De tels véhicules peuvent s'adapter automatiquement au carburant présent, qu'il soit de l'alcool pur (éthanol principalement), du carburant dérivé du pétrole pur ou un mélange des deux dans une proportion quelconque.

De tels véhicules sont donc équipés d'un capteur de teneur en éthanol afin d'adapter les paramètres du contrôle moteur au carburant réellement brûlé.

Or le mélange contient, en plus de l'éthanol et du carburant dérivé du pétrole, une proportion variable d'eau, introduite accidentellement au sein du mélange ou non. Cette eau perturbe beaucoup le comportement du moteur à combustion interne (problèmes de démarrage et notamment à froid, de tenue de ralenti, de « mouillage des parois »…).

En effet, au delà de 8% d'eau dans l'éthanol, le moteur à combustion interne manifeste une grande difficulté, voire une impossibilité à accélérer normalement (surtout lorsque le moteur n'est pas chaud, c'est à dire que la température de liquide de refroidissement du moteur à combustion interne est inférieure à 40°C). Au delà de 10% d'eau dans l'éthanol, la régulation du ralenti « à froid » est impossible ou très difficile.

Les essais montrent également que le besoin en carburant d'un moteur à combustion interne augmente fortement avec le taux d'eau dans l'alcool. Pour une température de liquide de refroidissement de 15°C, il...