Browse Prior Art Database

Protection des installations de distribution d’oxygène à usage médical contre une pollution accidentelle liée à la combustion de matières plastiques

IP.com Disclosure Number: IPCOM000205101D
Publication Date: 2011-Mar-15
Document File: 5 page(s) / 78K

Publishing Venue

The IP.com Prior Art Database

This text was extracted from a Microsoft Word document.
At least one non-text object (such as an image or picture) has been suppressed.
This is the abbreviated version, containing approximately 17% of the total text.

Protection des installations de distribution d’oxygène à usage médical contre une pollution accidentelle liée à la combustion de matières plastiques

Les matériaux non-métalliques (plastiques, élastomères, lubrifiants…) sont connus pour être les parties les plus critiques en ce qui concerne la sécurité des réseaux de distribution d’oxygène sous pression.

Le risque d’ignition en service des installations est connu depuis de nombreuses années.   Il a été observé que si une quantité suffisante de matériaux non-métalliques brûlait, la concentration en espèces produites pouvait atteindre un niveau suffisant de toxicité pour tout utilisateur d’oxygène respirable (patients en hôpitaux, pilotes de chasse…).

Ceci est particulièrement vrai dans le cas des matériaux non-métalliques contenant des composants halogénés, type fluor ou chlore.

Les normes internationales (ISO 15001 ou EIGA 73/08) donnent les recommandations pour pallier ce risque. Elles contiennent des recommandations spécifiques pour minimiser la quantité d’éléments non-métalliques lors de la conception des équipements et utiliser les matériaux non-métalliques qui minimisent la production de molécules toxiques lors de leur décomposition thermique ou de leur combustion dans l’oxygène.

Malheureusement, différentes molécules peuvent être relâchées dans le système de distribution lors d’un feu accidentel. Qui plus est, la détection de la combustion peut être difficile si les dommages ne sont pas visibles: le feu peut rester confiné dans l’installation et donc les produits de combustion restent emprisonnés dans la ligne de distribution d’oxygène sans détection possible.

Jusqu’à présent, il reste difficile de construire un système de distribution qui ne contienne pas de pièces non-métalliques, en particulier en ce qui concerne les systèmes de détente.

En effet, les matériaux non-métalliques ont des propriétés intrinsèques qui les rendent indispensables telles que la flexibilité par exemple. L’élimination complète de ces matériaux plastiques est donc rendue quasi impossible.

Pour résoudre ce problème, on propose de protéger le réseau de distribution d’oxygène à usage médical en piégeant les molécules toxiques qui seraient émises lors d’une combustion de matériaux non-métalliques, même s’ils contiennent des composants chlorés ou fluorés.

Les matériaux non-métalliques utilisés généralement dans les réseaux de distribution sont des polymères synthétiques. On trouve :

1.      Le Nylon qui contient les éléments suivants : carbone, hydrogène, azote et oxygène.

2.      Le P.T.F.E. ou PolyTétraFluoroEthylène qui est un fluoropolymère de synthèse connu sous le nom de Teflon chez le fabricant DuPont par exemple.

3.      Le P.C.T.F.E.(ou Kel-F) PolyChloroTriFluoroEthylene.

4.      L’E.P.D.M. ou EthylenePropyleneDieneMonomère.

Les schémas suivants permettent d’illustrer chacun d’eux.

   ...