Dismiss
InnovationQ will be updated on Sunday, Oct. 22, from 10am ET - noon. You may experience brief service interruptions during that time.
Browse Prior Art Database

Amélioration des extractions de gaz par rideaux d'air neuf

IP.com Disclosure Number: IPCOM000231515D
Publication Date: 2013-Oct-04
Document File: 4 page(s) / 115K

Publishing Venue

The IP.com Prior Art Database

This text was extracted from a Microsoft Word document.
At least one non-text object (such as an image or picture) has been suppressed.
This is the abbreviated version, containing approximately 50% of the total text.

Amélioration des extractions de gaz par rideaux d'air neuf

On s’intéresse dans ce qui suit aux systèmes d’extraction des installations « ouvertes » et notamment aux problématiques de diffusion incontrôlée des émanations de gaz ainsi que d’absence de renouvèlement d’air dans les ateliers où certains matériels sont mis en œuvre, on citera ici l’exemple des installations de remplissage de chariots pour le transport de plateaux repas en milieu hospitalier.

Il serait alors très avantageux de pouvoir disposer d’un kit standard permettant à la fois l’apport d’air neuf nécessaire au bon fonctionnement de l’extraction, mais également un confinement des gaz à extraire dans la zone d’aspiration.

Le poste d’injection de CO2 dans de tels charriots est traditionnellement  composé d’un châssis, supportant une potence en bout de laquelle est suspendu un appareil de remplissage,  relié au réseau LCO2 par un flexible.

Une fois le chariot présenté devant le poste, l’appareil est raccordé au chariot par un raccord rapide, l’opérateur n’a plus qu’à activer l’injection de LCO2 en appuyant sur le bouton « Injection » de l’armoire de commande. Cette armoire est souvent également supportée par le châssis.

Les injections sont couramment de l’ordre de 4 à 6 kg de CO2 neige. Le chariot est par exemple équipé, juste derrière le raccord rapide,  d’une buse créant la neige carbonique dans une cassette interne.

Le taux de rendement neige/gaz  (flash) lors de l’injection et au mieux 40 % de neige et 60 % de gaz. Cela représente une génération de gaz s’échappant lors de l’injection de 2,4 m³ (pour 8kg injecté).

Exemple de calcul de dimensionnement d’extraction :

Le débit de la buse standard est par exemple de 3 kg/mn de neige, soit 4,5 kg/mn de gaz. Un remplissage de chariot peut nécessiter jusqu’à 2 mn d’injection en générant 9 m³ de gaz à extraire.

Les gaz froid doivent être dilués de l’ordre de  7/1 pour assurer une température positive dans l’extraction, cela donne 63 m³ en deux minutes (débit maxi), soit 1890 m³/h.

En résumé du chapitre précédent, nous générons donc un débit horaire de 270 m³ de CO2 gazeux, qu’il nous faut diluer dans 1620 m³ d’air de l’atelier/local.

C’est cet air de la pièce qu’il nous faut renouveler. La solution que nous décrivons ci-dessous propose de mettre à profit cet apport d’air neuf, pour confiner le CO2 s’échappant du chariot de façon incontrôlée.

L’apport d’air neuf nécessaire durant l’injection (2 mn) : 54 m³ .

Cet air est apporté sous forme de lames d’air de façon à former un mur immatériel interdisant la diffusion du CO2 dans l’atelier (voir figures ci-dessous).

Le principe des lames d’air du marché consiste en une rampe de soufflage rectiligne (trous de soufflage, fente, etc.) que l’on alimente en air comprimé.

L’air s’échappant de la rampe engendre par entrainement...