Dismiss
InnovationQ will be updated on Sunday, Oct. 22, from 10am ET - noon. You may experience brief service interruptions during that time.
Browse Prior Art Database

Procédé d'amélioration du contact thermique entre les résistances électriques et les ailettes, pour diminuer le temps de dégivrage dans un échangeur de type tubes et ailettes pour le transport frigorifique.

IP.com Disclosure Number: IPCOM000234786D
Publication Date: 2014-Feb-05
Document File: 4 page(s) / 174K

Publishing Venue

The IP.com Prior Art Database

This text was extracted from a Microsoft Word document.
At least one non-text object (such as an image or picture) has been suppressed.
This is the abbreviated version, containing approximately 52% of the total text.

Procédé d'amélioration du contact thermique entre les résistances électriques et les ailettes, pour diminuer le temps de dégivrage dans un échangeur de type tubes et ailettes pour le transport frigorifique.

La présente publication concerne le domaine du transport frigorifique, tels que des denrées alimentaires et autres produits thermosensibles. Et on s’intéresse plus particulièrement aux moyens de dégivrage des échangeurs cryogénique de type tubes et ailettes.

L’échangeur cryogénique est constitué d’un assemblage de plaques perforées serties sur des tubes dans lesquelles le fluide cryogénique circule. La surface d’échange ainsi constituée par les ailettes permet d’extraire les frigories du fluide cryogénique. Des ventilateurs assurent la circulation de l’air au travers de la batterie. L’air refroidi est diffusé dans la caisse isotherme.

Au cours du fonctionnement, l’humidité de l’air se dépose et givre sur les parties les plus froides de l’échangeur. La couche de givre constitue un isolant thermique sur les ailettes qui pénalise le transfert des frigories. La quantité de givre formée est fonction de la température et du taux d’humidité de l’air extérieur. Le nombre d’ouvertures de portes du camion  durant la tournée de livraison est également  un facteur important pour évaluer  la quantité d’humidité qui pénètre dans la caisse.

Au bout d’un certain de temps, il devient nécessaire de dégivrer l’échangeur pour retrouver un rendement optimum. Le dégivrage doit être le plus court possible (typiquement moins d’une  heure) et l’élévation de température ambiante dans la caisse limitée (préférentiellement moins de 5°C).

De plus l’énergie embarquée disponible sur un camion frigorifique est limitée du fait de  la capacité des batteries, le rendement global du moyen de dégivrage doit donc être le meilleur possible.

Le moyen le plus simple et le plus répandu dans cette industrie consistait jusqu’à présent  à utiliser des résistances électriques insérées dans l’échangeur. En chauffant, les résistances diffusent la chaleur par rayonnement, transformant le givre en eau. L’eau s’écoule par gravité dans un bac. Les condensats accumulés sont canalisés et évacués à l’extérieur de la caisse. Cependant le mode de transfert thermique par rayonnement n’est pas le plus efficace on le sait, il n’y a pas ou très peu de contact physique entre la résistance électrique et les ailettes. Le transfert par rayonnement limite le flux thermique,  ce qui conduit à un temps de dégivrage long et énergivore.

On propose alors ci-dessous d’augme...