Browse Prior Art Database

Procédé et installation de brasage à la vague

IP.com Disclosure Number: IPCOM000235467D
Publication Date: 2014-Mar-03
Document File: 7 page(s) / 2M

Publishing Venue

The IP.com Prior Art Database

This text was extracted from a Microsoft Word document.
At least one non-text object (such as an image or picture) has been suppressed.
This is the abbreviated version, containing approximately 49% of the total text.

Procédé et installation de brasage à la vague

La présente publication s’intéresse aux machines de brasage à la vague et s’intéresse plus particulièrement à l’installation dans de tels bains des systèmes suivants  (selon l’art antérieur) :

- des systèmes de réchauffeurs de gaz immergés dans le bain d’une part,  et

- des systèmes de traitement de l’alliage de tout ou partie de la zone « morte » du bain de soudure d’une telle machine de brasage ou étamage à la vague,  visant à éliminer tout ou partie des scories d’oxyde formées dans le bain de la machine, du type où l’on  dispose d’un ou plusieurs injecteurs de type poreux immergés dans le bain d’alliage au niveau de cette zone « morte », et où l’on  alimente en un gaz de traitement, le ou les injecteurs poreux, de façon à générer des bulles de gaz dans le bain dans des conditions permettant aux bulles de remonter à la surface du bain d’alliage en entraînant des scories en surface, et en venant éclater à la surface du bain, en générant ainsi une action mécanique dans la couche faite de scories et d’alliage présente en surface.

Certains équipements de brasage à la vague ne disposent pas d’une zone morte à la surface suffisante pour permettre l’installation des deux systèmes présentés ci-dessus. On propose alors dans ce qui suit une solution technique qui va permettre de rendre indépendants de la machine (et notamment de la taille de la zone « morte ») les deux systèmes en question et ainsi rendre possible leur installation,  l’un des deux seul ou les deux simultanément.

La littérature rapporte des équipements qui permettent de réchauffer le gaz en circulation. Ces systèmes ne réchauffent qu’un fluide à la fois, ce qui impose de multiplier le nombre d’équipements de réchauffage en fonction du nombre d’injecteurs.

A titre d’exemple on peut citer :

- les réchauffeurs électriques de fluides en circulation de marque Vulcanic ;

- les réchauffeurs électriques de fluides en circulation de marque Cetal.

Ces équipements imposent une gestion précise de la chauffe et des sécurités pour éviter la détérioration de la résistance électrique par une surchauffe lors de l’arrêt de circulation du gaz dans le corps de chauffe.

La solution présentée ci-dessous permet de préchauffer le gaz, avec la possibilité d’atteindre des températures supérieures à la température du bain de soudure, permet de compenser entièrement la perte de température entre la vague turbulente et la vague laminaire et rend possible d’ajouter la fonction de séparateur de scorie.

- Le principe du système en configuration réchauffeur :

o Chauffage de l’alliage à sa température Liquidus :

Le creuset est chauffé et régulé à la température du liquidus de l’alliage, et il est possible de contrôler la température du circuit entre la vague turbulente et la vague laminaire en agissant sur la consigne de temp...