Browse Prior Art Database

Détection de court-circuit métallique entre une canalisation et son fourreau associé

IP.com Disclosure Number: IPCOM000236252D
Publication Date: 2014-Apr-15
Document File: 2 page(s) / 64K

Publishing Venue

The IP.com Prior Art Database

This text was extracted from a Microsoft Word document.
At least one non-text object (such as an image or picture) has been suppressed.
This is the abbreviated version, containing approximately 53% of the total text.

Détection de court-circuit métallique entre une canalisation et son fourreau associé

Résumé

Lors d’un passage sous route ou voies ferrées, les canalisations en acier enterrées sont protégées par un fourreau métallique. Il est important que le fourreau ne soit pas en contact avec la canalisation pour cause de diminution de l’efficacité de l’enregistreur. Ainsi, un système de mesure et d’alerte permet d’avertir les opérateurs sur la présence de ce type de contact. Le système est constitué d’une canalisation, de son fourreau, d’une électrode de référence cuivre-sulfate de cuivre saturé, d’un voltmètre et d’un appareil enregistreur à fréquence définie du potentiel dit « ON » de la canalisation enterrée. La fonction de l’enregistreur est d’indiquer et contrôler le potentiel de protection cathodique en veillant à ce qu’il soit maintenu à une valeur admissible (typiquement inférieure à -850mV).

Fig.1

Contexte

Le dispositif présenté concerne la méthode et les appareils dédiés à la prévention de la corrosion sur les canalisations enterrées de transport de gaz sous pression. Plus particulièrement, le dispositif concerne la détection des courts-circuits entre la canalisation et son fourreau de protection autour de la canalisation.

Etat de l’art

Les canalisations de transport de gaz sont enterrées à des profondeurs comprises entre 1 m et 10 m. Lors de passages de points critiques, tels des autoroutes, des voies de chemin de fer, elles ont besoin de recevoir une protection mécanique supplémentaire : elles sont donc placées dans des fourreaux métalliques. Ces fourreaux sont scellés à leurs extrémités et  protègent la canalisation contre les agressions extérieures. Or, souvent ils ne sont pas étanches et les canalisations se retrouvent en contact avec leur milieu environnant. Elles sont néanmoins doublement protégées : (i) par un revêtement bitumeux ou polymère et (ii) un système de protection cathodique par courant imposé au niveau des défauts de revê...