Browse Prior Art Database

Procédé de fabrication d’un masque respiratoire adapté à la morphologie de l’utilisateur

IP.com Disclosure Number: IPCOM000238865D
Publication Date: 2014-Sep-23
Document File: 4 page(s) / 50K

Publishing Venue

The IP.com Prior Art Database

This text was extracted from a Microsoft Word document.
This is the abbreviated version, containing approximately 39% of the total text.

Procédé de fabrication d’un masque respiratoire adapté

à la morphologie de l’utilisateur

            On décrit ci-après un procédé de fabrication d’un masque respiratoire adapté à la morphologie de l’utilisateur. Les masques respiratoires sont utilisés pour administrer un gaz respirable, tel que O2, air, mélanges gazeux..., à un être humain, notamment à un patient. Ainsi, ils sont utilisés par exemple dans le cadre de traitement de pathologies, tel qu’apnée du sommeil, oxygénothérapie, anesthésie …, en plongée ou pour protéger l’utilisateur d’une atmosphère nocive ou contaminée, notamment en cas de risque de pollution, Nucléaire-Bactériologique-Chimique ….

            Or, certains masques ne sont pas bien portés ou mal supportés par l’utilisateur ou le patient en raison d’une forme non adaptée à la morphologie de leur visage. Cela génère un inconfort qui peut engendrer des fuites et/ou une non-observance de la thérapie dans le cas d’un patient par exemple.

Par ailleurs, pour l’administration de certains mélanges spécifiques ou dans le cas d’une protection contre les risques, ces masques doivent épouser de façon quasi-parfaite les contours de l’utilisateur sous peine de perdre leur efficacité.

            Afin de tenter d’améliorer l’étanchéité des masques, il a déjà été proposé de fabriquer la partie en contact avec le visage de l’utilisateur en opérant directement un moulage de la face dudit utilisateur.

Toutefois, cette technique n’est pas idéale car peu pratique à mettre en œuvre et engendrant des désagréments chez l’individu puisqu’il est nécessaire de lui recouvrir une partie du visage avec un matériau de moulage, y compris le nez et/ou la bouche, tout en lui permettant de respirer pendant la solidification du matériau de moulage, ce qui nécessite la mise en place préalable de tubes ou analogues dans ses conduits respiratoires.           

Le problème qui se pose est donc de proposer un procédé de fabrication de masques respiratoires amélioré qui permette de produire des masques s’adaptant parfaitement aux contours du visage de l’utilisateur, c'est-à-dire à la morphologie des régions nasale et/ou buccale, lequel procédé engendre moins de désagréments pour l’utilisateur que les techniques classiques de moulage et permettre la production de plusieurs dispositifs à partir d’une seule étape de mesure faciale.  

La solution repose sur un procédé de fabrication tout ou partie d’un masque respiratoire comprenant les étapes de :

a) réaliser au moins une image en 3D d’au moins une partie de la morphologie du visage d’un individu,

b) utiliser ladite au moins une image en 3D obtenue à l’étape a) pour réaliser un modèle virtuel en 3D d’au moins une partie de la morphologie du visage de l’individu,

c) imprimer en 3D tout ou partie dudit modèle virtuel en 3D obtenu à...